Hélène Le Moignic des « Filles d’à côté » vide son sac0 commentaires

par sandrine
poste le 29 mar 2013 a 12:49

Qui n’a pas regardé « Les filles d’à côté » sur TF1 dans les années 90 ? Qui n’a pas rêvé d’avoir des copines comme elles avec qui tout partager ? Fannie (Cécile Auclert), Claire (Christiane Jean) et Magalie (Hélène Le Moignic) s’entendaient pourtant bien mieux à l’écran que dans la vie. Alors que le créateur et producteur de la série, Jean-Luc Azoulay envisage une reprise de la série 20 ans après, Hélène Le Moignic, a été invitée le site Uneidole.fr pour en parler. Les révélations de l’ancienne comédienne sont éloquentes et surprenantes. Cécile Auclert et Christiane Jean ne pouvaient pas encadrer Hélène et lui ont fait passer de sacrées mauvaises années. Hélène Le Moignic a déclaré : « Le casting a duré exactement… Deux minutes et trente secondes. C’était très bizarre, Aude Messéan, la directrice du casting d’AB Productions, m’a présentée au personnel avant même de m’auditionner. Elle m’a présenté Claude Berda, elle voulait me présenter aussi Jean-Luc Azoulay qui était absent… Je vais être franche : elle m’a dit qu’elle voulait ‘relever le niveau physique’ du casting. Il y avait les comédiennes professionnelles, Cécile Auclert (Fanny) et Christiane Jean (Claire), et celle qui allait relever le niveau physique… » Le décor est ainsi planté, Hélène n’est pas prise pour ses talents d’actrice mais bel et bien pour son physique. Hélène raconte sa rencontre avec les autres comédiennes : « Je parle aux filles, elles ne me répondent pas, elles m’ignorent. Ils ont utilisé ces images pour le générique. Je tente la communication. Elles m’ignorent. Je leur parlais, elles ne me répondaient pas. J’ai fait les questions et les réponses toute seule. On retrouve ça dans le générique, et c’est flagrant quand on le sait… Avec Cécile Auclert nous étions toutes les deux à l’opposé. Mais je me disais : « On est là, on bosse, tout le monde fait son boulot… J’en ai chié pendant 135 épisodes. Quant à Christian Jean, elle se laissait influencer par Cécile. » Le producteur Jean-Luc Azoulay n’est pas épargné par Hélène qui raconte : « Je le trouvais malhonnête et pas très intelligent. Il ne venait jamais nous voir sur le plateau. On ne le voyait pas, on ne le sentait pas, on ne le touchait pas. Il régnait en maître, oui. Un jour, je suis allée dans son bureau. Et là, j’ai halluciné. J’ai vu un mec avec une petite casquette, les pieds sur le bureau et des écrans partout sur le mur, avec toutes les chaînes de télé et les caméras de chaque plateau de tournage. Autre anecdote : un jour, j’ai voulu manger un morceau, tranquille, à l’air libre. J’ai levé les yeux et là, j’ai vu sa maison sur le toit d’AB Productions. J’ai eu un choc. Je me suis dit : ‘Ce mec est dingue !’ C’est malsain. Cette maison au-dessus des studios… Qu’est-ce que c’est que ce truc ? » L’actrice n’en pouvait plus, elle décide alors de quitter la série. Elle raconte à Uneidole.fr : « J’en avais plein le cul des deux autres (Cécile Auclert et Christiane Jean). Mon ami l’assistant était parti depuis une semaine. Quand je rentrais dans ce plateau, c’était noir, c’était sombre. On tournait, et Thierry Redler a fait le con. Le réalisateur a arrêté le tournage et a dit : ‘On la refait !’ Je n’en pouvais plus ! Je me suis engueulée avec le réalisateur et j’ai eu un flash. Je me suis dit : ‘Tu te fais insulter, ça ne t’apporte rien, personne ne t’a proposé quoi que ce soit depuis un an, c’est vide, il est 4h du matin, prends une décision. Reste, et alors reste jusqu’à la fin de ta vie, caresse Azoulay dans le sens du poil et il te trouvera toujours un boulot. Ou alors tu te casses.’ J’ai eu trois secondes pour me décider. Je suis partie. » Avec de telles déclaration et une rancoeur toujours présente 20 ans après, il n’y a aucune chance que Azoulay propose à Hélène de revenir dans la série si cette dernière est remise au gout du jour. De toutes façon, Hélène s’est depuis reconvertie en auxiliaire de vie…

 

Voir aussi
pub

Leave a Reply

/Tweeter